Blépharoplastie, chirurgie des paupières à Lyon et à Genève

Chirurgie plastique
reconstructrice et esthétique

à Lyon et à Genève
Chirurgie esthétique
  • langue anglais
  • langue français
  • langue chinois
  • langue russe

Chirurgie du regard

Blépharoplastie, chirurgie des paupières à Lyon et à Genève

Blépharoplasties :

Il faut distinguer les blépharoplasties des paupières supérieures souvent associées à un rajeunissement du front, des blépharoplasties des paupières inférieures, anatomiquement liées à la région des pommettes. En effet, on n’opère pas des paupières, mais on rajeunit une région, celle du regard, primordiale dans la communication non verbale Enlever un peu de peau sous anesthésie locale ne rajeunit pas un regard et donne en revanche un aspect « opéré » de mauvais aloi. A l’opposé, prendre en charge la région fronto-orbitaire et lui redonner les formes qu’elle avait avant de se creuser, ouvre le regard et permet de retrouver sa séduction.


Paupières supérieures :

Avec le temps, elles se creusent, la peau parait ainsi excédentaire, d’autant plus que s’y rajoute la descente du sourcil qui s’appuie sur la paupière. Cet ensemble de modifications donne un aspect triste à l’ensemble du regard.

Paupières inférieures :

On voit progressivement se développer les poches sous les yeux, souvent plus marquées le matin, sous une peau fine et fripée. Sous cette poche l’émaciation creuse progressivement des cernes. En même temps la fonte de la partie supérieure de la pommette accentue l’impression de déplacement vers le bas. Le traitement ne doit pas constituer uniquement à tirer la peau, car elle « tire « déjà vers le bas, attirée par le vide, il faut au contraire, restaurer les volumes perdus et une régularité de contours harmonieux. Le problème ne vient pas de la peau car celle-ci ne fait que refléter les changements intervenus sous sa surface. C’est grâce à ce concept de remodelage que l’on obtiendra un regard normal, mobile vif et expressif.

L'intervention :     

Pour la correction de l’excédent cutané de la paupière supérieure, qui gêne le maquillage et vieillit le regard en l’attristant, l’incision se fait à quelques millimètres des cils dans le pli de la paupière supérieure (pli palbébral). Cette incision ne laisse pratiquement aucune trace, car la peau de la paupière cicatrise parfaitement. Tout au plus pourra-t-on voir pendant quelques semaines un fin trait rosé, que le maquillage camoufle parfaitement. Par cette incision, l’excès cutané est éliminé et la graisse responsable du gonflement près du nez est supprimée. Il s’agit d’une intervention très minutieuse souvent réalisée sous la loupe. L’excès cutané apparent est aussi la conséquence de la perte progressive du modelé de la jeunesse, par fonte graisseuse. Le plus souvent, nous associons donc une lipostructure ( micro greffes graisseuses) afin de retendre par l’intérieur la paupière décharnée. On peut aussi remonter l’angle externe des paupières pour accentuer l’œil en « amande ».

Pour le rajeunissement des paupières inférieures, l’incision peut se situer au ras des cils, et est très vite invisible .Les poches graisseuses sont retirées, et s’il existe un excès cutané, celui ci sera éliminé par redrapage. La peau ne sera jamais retendue, mais plutôt redistribuée de façon à bien tomber. Presque toujours, il est possible d’enlever les poches graisseuses en passant par l’intérieur de la paupière, par voie conjonctivale, sans aucune cicatrice. Un pansement léger est mis en place pendant quelques heures, et vous pourrez alors rentrer à la maison le soir ou le lendemain de l’intervention, suivant l’importance de celle-ci et le mode d’anesthésie employé. Une lipostructure, réalisée en même temps rétablira le galbe en continuité avec la pommette et comblera le cerne.

L’anesthésie :     

En fonction du type d’intervention envisagée et de ses associations, l’anesthésie sera soit une locale soit une anesthésie générale légère.

Les suites opératoires :     

Elles sont normalement marquées par la survenue d’ecchymoses modérées qu’il convient de protéger des rayons dus soleil. L’œdème conjonctival se manifeste parfois par une impression de « bulle » dans l’œil, qui disparaît en quelques jours. Si le laser a été utilisé, la peau sera rose pendant quelques temps. Le chirurgien est disponible à tout moment pour revoir et rassurer son patient qui doit revenir 8 jours après l’intervention, pour un contrôle. Il y a très peu ou pas de points à enlever, car la technique employée utilise doit des surjets intradermiques soit des fils résorbables. Le maquillage est possible des le 4ème jour postopératoire.

Les incidents et complications :     

S’agissant d’une intervention chirurgicale, ils sont possibles, même avec un chirurgien expérimenté : hématome important justifiant son évacuation rapide afin de ne pas perturber la vision, douleur oculaire due à une petite éraflure, rétraction temporaire de la paupière. Ces cas sont rares, et si nous les signalons, c’est dans le but de fournir une information scrupuleuse et honnête, sur une intervention de chirurgie esthétique qui donne d’excellents résultats dont vous bénéficieriez toute votre vie.

Blépharoplastie Lyon Blépharoplastie Lyon